Résultats de tests

Plusieurs organismes, clients et laboratoires ont effectué des tests sur le système de nébulisation ARECO. L’objectif est de valider l’intérêt et l’efficacité du système.

Voici des extraits de résultats :

N’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur ces résultats de tests ou pour recevoir les études réalisées par ces établissements sur nos systèmes de nébulisation.

Focus sur…

Cemagref, Maîtrise de la qualité et de la sécurité des aliments frais réfrigérés exposé à la vente grâce à la brumisation, 2008

« Fin 2003, les premiers travaux expérimentaux concernant l’effet de la nébulisation au cours de la conservation de produits évaporant de l’eau naturellement ou emballés sous film, ont montré que la nébulisation est techniquement réalisable dans un meuble de vente et qu’elle répond bien aux objectifs visés à savoir :

  • Eviter la perte d’eau des produits conservés sans protection qui se dessèchent
  • Abaisser la température des produits emballés à un niveau acceptable

 

Fin 2004, la nébulisation ne permet d’abaisser la température à la surface des produits n’évaporant pas d’eau librement qu’aux environs de +7°C dans les positions les moins bien réfrigérées. Après de nouveaux réglages, il s’en est suivi une nette amélioration des performances frigorifiques du rideau d’air. Puisqu’en effet la température du produit le + chaud a été ramenée de +8°C à +6°C.

Courant mars 2005, 1ère étape de la validation microbiologique. Objectif : vérifier si avec un abaissement de la température de surface des produits d’au moins 2°C, il permet d’améliorer la conservation en limitant la prolifération bactérienne.

Après des tests sur des échantillons de viande hachée, on constate qu’en abaissant la température des produits les plus chauds aux environs de +5°C, la nébulisation permet de placer le meuble en classe « M1 » avec une température d’air froid au soufflage de -3°C. »

La figure 8 présente les températures de surface obtenues avec et sans nébulisation. La comparaison entre les deux courbes montre que la nébulisation permet de baisser de 2.5 K la température du point le plus chaud. On observe également que l’efficacité de la nébulisation est d’autant plus élevée que les températures sont élevées.